Gestion des paysages en Méditerranée 

Diversité des paysages côtiers

La diversité des paysages méditerranéens contribue à l’identité locale et régionale en reflétant les relations passées et présentes entre l’homme et son environnement naturel et artificiel. Des paysages d’une grande richesse culturelle sont le résultats de développements millénaires de différentes civilisations qui se sont installées autour de la Méditerranée et qui ont modifié les paysages côtiers en travaillant la terre pour produire de la nourriture, construire des maisons, réaliser des œuvres d’art, etc. Aujourd’hui, cependant, l’identité culturelle, la biodiversité, le patrimoine et la diversité des paysages de la région sont de plus en plus menacés par des facteurs externes (ex: mondialisation) et internes (ex: urbanisation rapide des zones côtières ayant des conséquences négatives sur les structures socio-économiques traditionnelles). La conséquence est que certains des paysages naturels et culturels (créés par l’homme) se sont sérieusement détériorés dans de nombreuses zones côtières.

D’après une étude récente, les paysages culturels de la zone côtière méditerranéenne, façonnés de manière prédominante par l’agriculture, peuvent être répartis dans les groupes suivants: champs cultivés, fontis cultivés, prairies, paysages escarpés; et paysages terrassés. En plus de ces cinq grandes catégories il faut ajouter les forêts qui ont un rôle visuel, biologique et climatique très important pour les paysages méditerranéens.

Pressions et tendances

Les zones côtières de la Méditerranée sont toujours confrontées à des pressions et à des problèmes sérieux qui mettent en péril les ressources côtières et qui constituent un danger pour la viabilité des activités économiques. Il est communément admis que les zones côtières sont très importantes et qu’il faut réagir rapidement aux pressions qui ne cessent de s’intensifier et de dégrader les paysages. L’augmentation de la population au sud du littoral, les changements des systèmes de production agricole en faveur d’autres plus intensifs et qui demandent plus de ressources au nord mais également depuis peu au sud, le développement industriel et l’expansion des infrastructures de transport mais aussi, et principalement, la croissance du tourisme, ont pour conséquence une augmentation de la concentration de la population et des activités économiques dans les zones côtières.

Engagements des pays méditerranéens

La Convention de Barcelone stipule que « les parties contractantes doivent s’engager à promouvoir la gestion intégrée des zones côtières, en respectant les zones présentant un intérêt sur le plan écologique ou sur le plan esthétique, et à promouvoir une utilisation rationnelle des ressources naturelles ». D’autres documents de mise en œuvre prennent également la gestion du paysage comme objectif, tels que le Plan d’Action de la Phase II du PAM et les Champs d’Activités Prioritaires (1995), où les pays s’engagent à « promouvoir la nature et à protéger et à mettre en valeur les sites et les paysages de valeur écologique ou culturelle ».

En plus des initiatives nationales, nombre d’organisations internationales ont mis en place des instruments légaux dont certains dédiés aux paysages, que ce soit de manière directe ou indirecte. C’est le cas de l’UNESCO, du Conseil de l’Europe et de l’UE. La Convention du Paysage Européen (Conseil de l’Europe, adopté en 2000), qui est la dernière en date entièrement dédiée au paysage, a été récemment mise en vigueur.

En dépit de leurs engagements, les projets du PAM n’ont jamais étudié les paysages côtiers de la Méditerranée en tant que tel. Les paysages étaient pris en compte uniquement de manière indirecte au travers de propositions provenant de différents documents (plans, stratégies, programmes) dans des projets orientés vers le niveau local comme le Programme d’Aménagement Côtier (PAC) en utilisant des méthodes de Gestion Intégrée de la Zone Côtière (GIZC) ou en considérant les ressources naturelles individuelles. Toutefois, les méthodes et les concepts élaborés spécialement pour les paysages (comme l’aménagement du paysage, l’estimation de sa valeur, les études de vulnérabilité ou la caractérisation du paysage) n’ont pas été utilisés ou pris en compte. De même, la connaissance de la typologie des paysages (c’est à dire, la variété des paysages) et la prise de conscience de la valeur du paysage ne sont pas suffisantes, ni d’ailleurs les principaux processus et forces influençant leur transformation .

Un point positif est que les populations de la Méditerranée sont de plus en plus conscientes de l’importance de leurs paysages pour l’identité de leurs pays et la qualité de vie. Ces populations ont réalisé que la beauté et la diversité de beaucoup de paysages se détériorent à cause d’un grand nombre de facteurs comme décrit plus haut et que cela nuit sur le plan environnemental, social et économique. Les autorités publiques devraient en conséquence être encouragées à adopter des politiques et des mesures au niveau local, régional, national et international pour protéger, gérer et aménager leurs paysages. Ces mesures et ces politiques devraient être adaptables aux différents types de paysages qui, en fonction de leurs caractéristiques spécifiques, nécessiteraient différentes approches au niveau local, allant de la conservation via la protection à la gestion et à l’aménagement. Ces diverses mesures devraient permettre un développement socio-économique important dans les zones concernées.

Le principal objectif de la gestion des paysages devrait être d’élaborer des règles d’action de telle sorte que les paysages transformés soient appréciés pour leur valeur culturelle et sociale.

La gestion des paysages en tant que réponse

Afin de combler cette lacune (le manque de participation active au Plan d’Action Méditerranéen en matière de gestion du paysage), les Parties Contractantes de la Convention de Barcelone ont décidé, lors de leur Réunion Ordinaire à Catane en 2003, de suivre la recommandation d’ « entreprendre des études thématiques en vue d’élaborer des directives et des plans d’actions sur la question du littoral et de l’environnement marin et de l’utilisation de leurs ressources », c'est-à-dire la gestion des paysages. L’activité relative à la gestion des paysages en Méditerranée est coordonnée par le PAP/CAR dans le cadre de la GIZC.

La première étape pour atteindre ces objectifs a été d’organiser une réunion d’experts pour déterminer les priorités et pour discuter des méthodes et des approches les plus appropriées qu’il conviendrait d’utiliser. Parmi toutes les activités qu’il aurait été possible de mettre en œuvre dans ce cadre, les activités suivantes ont été proposées:

  • Elaborer et promouvoir les méthodes et les outils d’aménagement du paysage (analyse, évaluation, vulnérabilité du paysage, intégration des analyses du paysage dans les ESE et les EIE);
  • Préparer un état des lieux, étude des paysages au niveau méditerranéen et aux niveaux nationaux, qui comprendra une identification, une classification et une évaluation des paysages (caractérisation/ typologie, carte des paysages menacés, carte des paysages exceptionnels). Cet inventaire est primordial pour la préservation de l’identité méditerranéenne;
  • Faire des efforts pour intégrer l’aménagement du paysage dans les documents de planification à tous les niveaux (nationaux, sub-nationaux et locaux), et particulièrement dans les secteurs du développement urbain, de l’agriculture, de la gestion de l’eau et du tourisme;
  • Elaborer des stratégies nationales pour la gestion du paysage dans les zones côtières;
  • Coopérer avec les initiatives de protection de la nature telles que « Natura 2000 » dans l’UE;
  • Organiser des campagnes de sensibilisation, des actions de promotion, des cours de formation et des séminaires sur la perception du paysage, les méthodes et la gestion;
  • Réaliser des kits éducatifs qui permettraient d’améliorer les connaissances relatives à la valeur des paysages, publier des supports tels que des brochures, des atlas, des posters;
  • Organiser des ateliers pour présenter les méthodes de gestion du paysage et pour promouvoir les bonnes pratiques;
  • Mettre en œuvre des projets pilotes pour démontrer de façon pragmatique les théories exposées ci-dessus en vue de préparer des directives et un guide de bonnes pratiques;
  • Mettre en contact les professionnels du paysage pour qu’ils soient en mesure d’échanger leurs expériences et mise en relation avec les organisations concernées (comme l’UNESCO ou le Conseil de l’Europe).


Projets types pour la qualité des paysages

Le PAP/CAR a pour habitude de mettre en œuvre deux ou trois projets thématiques sélectionnés sur la base de leur représentativité et suffisamment complexes pour permettre de résoudre des problèmes, tout en utilisant les méthodes et les approches relatives à la gestion du paysage. Il est prévu également d’impliquer le public dans ce processus participatif. Le choix d’une région complexe est un critère important, car il induit à une confrontation aux principaux problèmes et pressions en rapport avec le développement, rencontrés en Méditerranée comme le tourisme, l’expansion urbaine, la construction massive d’infrastructures, la sylviculture, l’agriculture, etc. C’est pourquoi ces projets couvrent différentes situations et sont pro-actifs, à savoir: centrés sur la résolution du problème plutôt que descriptifs et centrés uniquement sur la collecte des données. Ces cas seront utiles à l’échange d’expériences avec d’autres pays et seront à utiliser pour la préparation des directives pour la gestion du paysage dans les dernières étapes de cette activité.

Les trois projets thématiques sont les suivants:
a) Caractérisation des paysages des zones côtières tunisiennes;
b) Revitalisation des paysages agricoles de l’île de Korcula en Croatie; et
c) Evaluation de la vulnérabilité de la région de Levante de Almeria dans le cadre du PAC Espagne.
 

 

 

Vision

ESLAND considère que les paysages des îles européennes font partie de notre patrimoine culturel, et qu’ils constituent aux yeux des européens une identité et des valeurs uniques.

Buts & approches

Ce projet pilote vise à décrire l’évolution et l’état actuel de paysages d’îles européennes de différente taille et de patrimoine varié. Cela permettra de mettre en place une nouvelle approche interdisciplinaire et de convenir d’une méthodologie commune permettant de prendre en compte leur histoire, leur classification, et leur identité et d’élaborer des scénarios qui permettront la réalisation de cartes, d’outils virtuels et de publications pour un développement futur de ces paysages qui devra être orienté vers la culture et la durabilité, ce qui n’est actuellement pas le cas. Un autre objectif est de promouvoir la sensibilisation, la participation et le renforcement des capacités en matière de préservation du patrimoine parmi les parties prenantes, parmi les jeunes et les personnes âgées, et parmi les volontaires. Le but ultime est de contribuer à la mise en œuvre des politiques européennes dans ce domaine, et de mettre en place un réseau ESLAND pour la coopération interculturelle à long terme.

Rôle du CAR/PAP dans le projet

Le CAR/PAP a participé à la mise en œuvre de l’activité sur l’identité des paysages des îles européennes. Dans le cadre de cette activité, un rapport sur l’identité du paysage de l’île de Korcula en Croatie a été préparé comme une contribution au rapport général sur cette activité. Le rapport contient aussi les résultats d’un questionnaire distribué aux résidents de Korcula en vue de la réalisation d’une carte cognitive.

 

 

 

 

Publications/Documents

Bratina Jurkoviè, N. 2011. Landscape management  methodologies: A synthesis report of thematic studies. Split, Priority Actions Programme. pp.  336.

(Download Synthesis_Report_web.pdf / 10.5Mb)

 

Bratina Jurkovic, N. 2010. Outstanding landscapes in the Mediterranean – Thematic Study. Split, Priority Actions Programme, 2010

Download Outstanding landscapes in the Mediterranean – Thematic Study

 

Golobic, M. and Breskvar Zaucer, L. 2010. Landscape Planning and Vulnerability Assessment in the Mediterranean: Thematic Study. Split: PAP/RAC. pp. 92. 

(Download Landscape Vulnerability.pdf // 7,566 KB)
 
 

PAP/RAC. 2007. Coastal Landscapes of Tunisia with Special Focus on Cap Bon - A Proposed Landscape Character Assessment. Split: PAP/RAC. pp iv + 59

(Download Tunisia Report-FINAL.pdf // 5.4 MB)

 

PAP/RAC. 2007. Revitalisation of the Rural Landscape of the Blato Area on the Island of Korcula: Thematic Study on Landscape Management in Croatia. Split: PAP/RAC. pp iv + 36.

(Download FINAL Blato Elaborat II LOW RES.pdf // 2.39 MB)
 

PAP/RAC. 2006. Report of the Expert Meeting on Landscape Management in the Mediterranean (Dubrovnik, 8 -10 January 2006). Split: PAP/RAC. pp. 17.

(Download Report- Dubrovnik meeting.pdf / 175 KB)

 

PAP/RAC. 2005. Mediterranean Landscapes: Contribution to a better management. Split: PAP/RAC. pp 36. ENG

(Download Landscape_Report-OGRIN.pdf / 2.62Mb)

 

PAP/RAC. 2005. Mediterranean Coastal Landscapes; Management Practices, Typology and Sustainability. Split: PAP/RAC. pp 50. ENG

(Download CoastalMed_Landscape.pdf / 2.5Mb)

 
 
 
UNEP MAP UNEP UNEP MAP

Content of this site, unless otherwise noted, © 2005-2017 Priority Actions Programme All Rights Reserved. v2.0.15 powered by IT laganini . org